• SOUTIEN à SALIMA

    Salima Boulazhar est une jeune marocaine arrivée en France à 13 ans avec sa soeur jumelle Selma en 2004. Leur père ne les a pas reconnues à la naissance et leur mère n'a pas pu s'occuper d'elles. Leur grand mère a pouvu à leurs besoins et à leur éducation jusqu'à son décès, c'est alors leur tante, habitant en France, qui contracte une kafala au Maroc pour les prendre en charge.
    A l'approche de leurs 18 ans, la cimade les a aidé à établir leur demande de titre de séjour. Mais la demande n'est instruite à la Préfecture qu'après la date anniversaire. La demande est rejetée et les filles recoivent un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière (APRF).
    Mardi 19 janvier, Salima est arrêté chez elle, puis placée en rétention à Lyon en vue de son expulsion vers le Maroc.

    Si le Préfet a le droit pour lui, il faut tout de même convenir que la situation personnelle de ces jeunes filles n'a pas été prise en compte dans la décision administrative. Elles n'ont plus d'attaches au Maroc et elles ont construit leur avenir en France où elles poursuivent leurs études. La loi est une chose mais elle n'empêche pas de considérer la particularité de chaque situation, c'est affaire de volonté. Le choix du Préfet n'est donc pas la seule solution légale, son choix illustre sa volonté.

    Vous pouvez écrire au préfet pour signifier votre opposition, votre indignation, votre désapprobation face à ces pratiques :

    --------------------------------------------

    Monsieur le Préfet,

     

    Vos services ont procédé à l'arrestation de Salema Boulazhar, à son domicile, le mardi 19 janvier. Cette jeune fille de 18 ans a donc été placée en rétention à Lyon en vue de son expulsion vers le Maroc.

    Salema et sa soeur jumelle sont arrivées en France à 13 ans. A l'approche de leurs 18 ans, elles ont entamé les démarches pour régulariser leur situation. Alors qu'elles n'ont plus attache au Maroc, alors qu'elles suivent une scolarité réussie, alors que leur tante qui s'occupe d'elles a contracté une Kafala au Maroc, vos services ne leurs ont pas accordé de titre de séjour.

    Nous pensons que la particularité de leur situation n'a pas été prise en compte et qu'il va s'en suivre beaucoup d'humiliations et de souffrances humaines.

    Cet aveuglement nous est insupportable. Il nous semble que leur demande aurait pu bénéficier d'une issue plus favorable, plus respecteuse, plus juste.

    Nous vous demandons la libération de Salema et la régularisation des deux soeurs.

    -------------------------------------------------

     

    à envoyer à

     patrick.stefanini@puy-de-dome.pref.gouv.fr

    denis.reynier@puy-de-dome.pref.gouv.fr

     


    Tags Tags :