•  http://groupecimade63.blogtrafic.com

     


  • Suite du combat des ONG contre la circulaire du 21 février 2006 (http://www.humanite.presse.fr/journal/2007-01-25/2007-01-25-844628) la cour de cassation va dans le sens du recours au conseil d'Etat contre les convocation pièges des préfectures !!!

     Paru dans le monde :

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-29840556@7-40,0.html

    Un sans-papiers visé par un arrêté de reconduite à la frontière, dont la
    situation doit être examinée en préfecture, ne peut faire l'objet d'une
    interpellation en vue de son placement en rétention, estime la Cour de
    cassation dans un arrêt récent dont l'AFP a obtenu copie mardi 20 février

    aussi sur bellaciao :

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=43302

     et sur TF1 !!!

    http://tf1.lci.fr/infos/france/justice/0,,3396151,00-convoque-clandestin-pourra-pas-etre-arrete-.html

     

    CE N'EST QU'UN DEBUT CONTINUONS LE COMBAT !

     

     


  • Rendez vous de soutien devant le tribunal adminstratif de Clermont Ferrand jeudi 22 fevrier à 11h

    pour Yang, Lu et Hakim

    6 cours sablon

     

     

     


  • réunion d'information sur notre activité en prison jeudi 1 mars à 18h au 11 rue marmontel clermont ferrand

  • Des nouvelles de Fatima :

    RESF maroc continu le combat mené par les associations, les syndicats et les politiques pour la régularisation de fatima, reconduite à la frontière en novembre 2006 

    pour mémoire Fatima était lycéenne à Montluçon et malgré une trés forte mobilisation (le conseil régionale d'auvergne avait même voté un voeux en sa faveur en direction du préfet à l'UNANIMITE ! ) elle a été placée en rétention puis expulsée vers le Maroc où elle ne peut pas suivre ces études car sa formation n'existe pas au Maroc.

     lien de l'article du Reporter (Maroc)

    http://www.lereporter.ma/article.php3?id_article=3177

     

    extrait :

    L'Ambassadeur de France à Rabat gêné

    Le réseau Education sans frontière Maroc (RESF-Maroc) a adressé le 12 janvier une lettre à l'Ambassadeur de France à Rabat (avec copie au Minsitère de l'intérieur et au Ministère des Affaires Etrangères) pour le saisir du cas de Fatima Charbi. « ...Nous sommes indignés, au même titre que les 234 signataires de la pétition que (...) vous refusiez d'examiner avec notre Réseau toute possibilité de réparer la mesure arbitraire dont est victime Fatima et d'envisager la solution à mettre en œuvre... », s'indigne RESF-Maroc.