• Pour Djimé Saganoko, élève sans-papiers

    Il m'a intrigué dès notre première rencontre, parce qu'il ne m'a jamais reçu chez lui mais dans une salle un peu glauque, dans le hall de son immeuble – une pièce sans fenêtre, juste des tables et des chaises en désordre. Un p'tit jeune, un p'tit Black tout timide d'à peine 20 ans, un sourire d'ange apeuré, et surtout une volonté qui m'a désarmé dès la première heure.

    La suite sur le BLOG de stéphane DARNAT