• Dans les ECHOS

    François Fillon a jeté un pavé dans la mare en Espagne en affirmant, dimanche sur TF1, que José Luis Rodriguez Zapatero « regrettait amèrement » d'avoir régularisé quelque 600.000 clandestins en 2005. Cette petite phrase du Premier ministre français a suscité non seulement une forte réaction du président du gouvernement espagnol, qui a réaffirmé que cette régularisation était « nécessaire, opportune et positive », mais elle a aussi ouvert un débat dans la presse espagnole. « El País », qui consacre deux pleines pages à l'immigration et ses conséquences sur les relations franco-espagnoles, note qu'il s'agit du « deuxième incident soulignant les approches différentes en matière de politique d'immigration » de Paris et de Madrid

    L'ARTICLE

    ----------------- 

    Sarkozy veut éliminer toute possibilité d'aborder l'immigration différente de la sienne. Nous sommes au coeur d'un combat culturel dont l'enjeu est la politique d'immigration de l'europe. Même si la politique de Zapatero n'est pas l'idéal, il faut lui apporter le soutien nécessaire pour mettre en echec la logique sarkozienne du tout représsif et liberticide. Au moins pour démontrer que la théorie de l'appel d'air est une affabulation.

    Sarkozy préfère cacher la Vérité et discréditer toute autre politique différente que la sienne.

    rappelons ici que grâce aux régularisations en Espagne, le déficit social espagnol a été comblé et le trafic aérien vers l'amérique latine a été boosté. 


  • dans les ECHOS

    TRIBUNE de M. HORTEFEUX

    La présence du codéveloppement dans l'intitulé du nouveau ministère dont j'ai la charge ne relève pas du hasard. Elle est le signe d'une volonté forte du président de la République et du Premier ministre de donner à l'aide au développement une nouvelle orientation et une nouvelle dimension. Le mécanisme est connu : la pression de l'immigration, qui s'exerce sur le Nord, se nourrit des déséquilibres du Sud. Aujourd'hui, le continent africain représente à lui seul 65 % des flux migratoires réguliers vers la France. Et pour cause, plus d'un tiers des 900 millions d'Africains vivent avec moins de 1 euro par jour et plus de la moitié ont moins de 17 ans.

    Notre ambition est claire : devenir un exemple en Europe en imaginant et mettant en oeuvre des outils efficaces d'aide au développement des pays du Sud, impliquant les migrants et leur permettant de contribuer au dévelop- pement de leur pays d'origine. Notre objectif est de permettre aux ressortissants des pays d'émigration de mieux vivre chez eux, plutôt que de survivre ailleurs. Concrètement, qu'allons-nous faire ?

    L'ARTICLE

    ------------------------

    On aurait presque envie d'y croire... on jugera sur piece l'efficacite.

    cependant plusieurs remarques : si l'immigration est reconnue comme etant source d'enrichissement mutuelle, pourquoi jeter autant la suspicion sur les étrangers les faisant passer pour des tricheurs, voleurs, menteurs, oisifs, profiteurs ?... pourquoi autant d'humiliation dans les procedures ? ... pourquoi conserver cette politique abhérante d'objectif chiffré d'expulsions ? ...

    Les mesures annoncées seront elles suffisantes ? reellement sur le terrain, serviront elles les interets des peuples ou ceux des dirigeants ? ne sont elles pas poudre aux yeux pour legitimer une politique repressive ("je fais du bien donc j ai du credit pour faire du mal"), ne servent elles pas a brouiller la comprehension du peuple de la realite de la politique menee ?

    il s agit non pas de voir le mal partout, mais de ne pas ceder aux chants des sirenes et de garder sa pleine et entiere vigilance et liberte d esprit.

    quelques ressources :

    http://www.monde-diplomatique.fr/1998/04/CONDAMINES/10285

    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article7110

    http://www.mjs13.info/index.php/2006/11/06/53-immigration-co-developpement

    http://www.co-developpement.org/?p=337


  • sur LE TEMPS

    L'histoire d'ORS Service (Organisation für Regie und Spezialaufträge) remonte à 1992. Le Conseil d'Etat de Bâle-Campagne mandate une société de personnel pour une alternative dans le suivi de bénéficiaires de l'asile. ORS Service voit le jour, sous la direction d'Eric Jaun, toujours à sa tête aujourd'hui. L'un de ses premiers employeurs est la Confédération, dont elle supervise les six Centres d'enregistrement. Suivront des engagements auprès de communes et cantons, parmi lesquels Zurich (depuis 2002), Bâle-Campagne et Soleure depuis début juillet, où elle remplace Caritas. Les critiques visant des collaborateurs surchargés ou des services de repas peu soigneux ont émané de représentants d'organisation d'aide, notamment à Zurich.

    L'ARTICLE


  • sur CAFEBABEL

    L'immigration clandestine et les états de l'Europe du Sud... Un problème sans fin pour Frontex, l'agence de contrôle des frontières basée à Varsovie. Celle-ci souhaite renforcer son réseau de patrouilles côtières, obtenir des fonds ainsi que la création de traités bilatéraux entre l'Europe et l'Afrique

    L'ARTICLE


  • sur AUJOURD HUI le MAROC
    Une campagne de sensibilisation baptisée «Pour une immigration légale, constructive, responsable et sans danger» se poursuit jusqu'au mois de septembre pour mieux informer les jeunes sur les méfaits de l'immigration clandestine.

    L'ARTICLE
    ---------------------
    voila quelque chose qui ressemble à un coup d'épé dans l'eau ! comment choisir l'immigration legale si les frontières sont fermées ? comme si que les candidats au depart optaient pour l'immigration clandestine par goût du risque et par tendance suicidaire  !...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique