• MICKAEL 16 MOIS EST EN GARDE À VUE

    Mickaël, enfant de 16 mois, est incarcéré à la gendarmerie de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, avec sa maman placée en garde à vue cette nuit pour avoir refusé de quitter la cellule de la prison administrative pour enfants et adultes étrangers (CRA) de Rennes (St Jacques de la Lande).

    Jeune femme congolaise (Congo Kinshasa), Bemenga BEKAY est en France depuis 7 ans, elle vit avec le père de son enfant Michel Auku Mothianga Ekutsu depuis plusieurs années. Michel AUKU Mothianga Ekutsu est, lui, en France depuis plus de 17 ans, il est conducteur routier international, le couple a un logement à Tours. Mickael est donc né en France, il y a 16 mois. Une vie de bébé comme une autre, si ce n'était que sa maman n'a pas les bons papiers et que Monsieur Hortefeux pratique aussi la chasse à l'enfant pour remplir ses délirants quotas d'expulsions. Résultat Mickael et sa maman ont été enfermés le 11 février en vue de leur expulsion. Depuis l'enfant ne va pas bien.

    Leur expulsion était prévue pour ce matin de Roissy, par le vol de 10h35 pour Kinshasa. Mais, quand à 3 heures du matin les policiers se sont présentés pour extraire la mère et l'enfant de leur cellule et les conduire à Roissy, elle a refusé de bouger pendant qu'à l'extérieur, le père de Mickael, une trentaine de militants accompagnés de Marcel Rogemont député PS de la 3ème circonscription d'Ile et Vilaine (Rennes) et de plusieurs élus des mairies de Saint-Jacques et de Rennes étaient rassemblés devant les grilles. Le député qui tenait une conférence de presse avec les élus avait garé sa voiture en travers de la l'impasse qui dessert le CRA.

    Expulsion bloquée, le Préfet en a pris acte et fait placer Bemenga BEKAY et Mickael en garde à vue. Ils seront jugés en comparution immédiate dans la journée pour refus d'embarquer. L'enfant aussi ? Officiellement, non, seule la mère sera jugée. Mais où est la différence ? Voilà 17 jours que l'enfant est en prison, qu'il maigrit, qu'il est trimballé de cellule en commissariat, en gendarmerie et en tribunaux. C'est sans doute ce que le président de la République appelle sa politique de civilisation.

    Dernière heure : Bemenga BEKAY sera jugée cet après-midi à 16 heures au TGI de Rennes.
    Re-dernière heure : Elle n'est finalement pas poursuivie pour son refus d'embarquer. C'est une première victoire. Elle passe devant le JLD de Rennes à 14h30. Son avocat va demander qu'elle soit libérée.
    Mais la régularisation reste à obtenir :
    Préfecture d'Indre et Loire
    courrier.pref@indre-et-loire.pref.gouv.fr,
    Patrick.SUBREMON@indre-et-loire.pref.gouv.fr,
    etrangers@indre-et-loire.pref.gouv.fr
    Téléphone : 0821.80.30.37 - Télécopie : Fax général : 02.47.64.04.05
    Cabinet du préfet : 02.47.64.76.23 - Secrétariat Général : 02.47.64.76.66