• Le Bon Samaritain illegal ? CHRONIQUE CIMADE sur RCF du 19 septembre 2011

    CHRONIQUE CIMADE sur RCF du 19 septembre 2011

     

    Dans Témoignage Chrétien, on apprend que des évêques catholiques et des responsables protestants se sont insurgés contre la loi anti-immigration en Alabama, aux Etats Unis d'Amérique. Le texte de loi prévoit que toute personne "raisonnablement soupçonnées" de ne pas avoir de papier en règle pourra être arrêtée par la police. Le fait de protéger, embaucher, héberger ou même transporter un immigré clandestin deviendrait un crime. Les protestations sont si nombreuses que la promulgation de la loi a été suspendue. 

    L'action des responsables des églises chrétiennes qui se sont manifestés pour défendre la légalité de la compassion chrétienne est exemplaire. Ils ont déclaré qu'ils désobéiraient si la loi passait. Il faut toujours saluer le courage, mais devoir faire ce genre de déclaration en dit long sur l'état du sens de la fraternité dans notre monde.

    Toute proportion gardée, nous ne sommes pas à l'abri de devoir prendre ce genre de position en France. Rappelons que Besson avait fait inscrire dans la loi de finance un objectif chiffré d'arrestation d'aidants, pas de passeurs, d'aidants ! Il instaurait ainsi, en France, le principe d'une criminalisation de la solidarité. Au regard de l'orientation que prend Guéant, son successeur à l'immigration (stigmatisation des Rroms et des Comoriens, boucémissairisation des immigrés par rapport au chômage, hausse des objectifs d'expulsion, ... ) nous ne sommes pas à l'abri de mesure contre ceux qui fraternisent.

    Rappelons la parabole du samaritain (Luc 10, 30-37) : un homme était roué de coups et volé par des bandits. Laissé pour mort, personne de son pays, de sa nation, ne vient lui porter secours. Un étranger, un samaritain, le fit. Cet étranger soigna l'homme et paya son hébergement le temps de sa convalescence. Cette parabole ne dit pas que les étrangers sont meilleurs ou plus gentils, elle incite certes à écarter toute pensée ou tout sentiment xénophobe puisqu'un étranger peut être le seul qui vienne vous sauvez, mais elle nous dit surtout que la solidarité concrète est première devant la loi et devant les considérations sociales ou culturelles.

    Ayons toujours l'âme de ce Samaritain.