• L'Union européenne n'ouvrira pas davantage ses portes aux réfugiés irakiens

    LEMONDE.FR avec AFP et AP | 20.04.07 | 19h16  •  Mis à jour le 20.04.07 | 19h31

    La situation actuelle [des réfugiés irakiens] ne justifie pas que nous lancions des mesures d'urgence. Aujourd'hui, le problème veut que nous essayions de nous y attaquer localement, dans la région'', a déclaré, vendredi 20 avril, le ministre de l'intérieur allemand, Wolfgang Schäuble, dont le pays préside l'Union européenne. ''Les sommes que nous pouvons utiliser pour les réinstaller seraient mieux dépensées là-bas, parce que l'on peut aider dix fois plus de réfugiés là-bas'', a-t-il ajouté dans le cadre d'une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg.

    "C'est aussi une question politique", a souligné un expert européen. Car accorder le statut de réfugié, qui est un statut durable, revient à reconnaître que l'Irak va rester instable pendant des années, précise-t-il.

    SUITE