• L'immigration : pomme de discorde entre Fillon et Zapatero

    Dans les ECHOS

    François Fillon a jeté un pavé dans la mare en Espagne en affirmant, dimanche sur TF1, que José Luis Rodriguez Zapatero « regrettait amèrement » d'avoir régularisé quelque 600.000 clandestins en 2005. Cette petite phrase du Premier ministre français a suscité non seulement une forte réaction du président du gouvernement espagnol, qui a réaffirmé que cette régularisation était « nécessaire, opportune et positive », mais elle a aussi ouvert un débat dans la presse espagnole. « El País », qui consacre deux pleines pages à l'immigration et ses conséquences sur les relations franco-espagnoles, note qu'il s'agit du « deuxième incident soulignant les approches différentes en matière de politique d'immigration » de Paris et de Madrid

    L'ARTICLE

    ----------------- 

    Sarkozy veut éliminer toute possibilité d'aborder l'immigration différente de la sienne. Nous sommes au coeur d'un combat culturel dont l'enjeu est la politique d'immigration de l'europe. Même si la politique de Zapatero n'est pas l'idéal, il faut lui apporter le soutien nécessaire pour mettre en echec la logique sarkozienne du tout représsif et liberticide. Au moins pour démontrer que la théorie de l'appel d'air est une affabulation.

    Sarkozy préfère cacher la Vérité et discréditer toute autre politique différente que la sienne.

    rappelons ici que grâce aux régularisations en Espagne, le déficit social espagnol a été comblé et le trafic aérien vers l'amérique latine a été boosté. 


    Tags Tags : , , , , , ,