• L'IMMIGRATION CHOISIE est une MANIPULATION

    http://www.marianne2.fr/Mieux-qu-un-psy-les-econoclastes-soignent-vos-phobies_a191740.html


    "Les étrangers vont déferler chez moi»

    Le second chapitre sur lequel nous souhaitions nous attarder concerne l’immigration, très intéressant au regard de l’actualité récente. Cette semaine encore, Eric Besson réclame un curieux rapport sur le coût de l’immigration clandestine. En France c’est bien connu, les immigrés sont acceptés tant qu’ils sont en capacité « d’apporter quelque chose à notre économie ».

    Les Econoclastes montrent à quel point ce prisme économique est instrumentalisé par le pouvoir politique. Derrière cette apparente  neutralité et cette « caution rationnelle et technicienne » se cache l’idée d’une « immigration choisie ». Alexandre Delaigue et Stéphane Ménia font voler en éclat ce concept théorisé par N.Sarkozy. Selon eux, l’idée  d’une « agence gouvernementale pouvant identifier les besoins du marché du travail » n’est qu’une « illusion ». Références historiques à l’appui, les auteurs expliquent que « les marchés du travail s’adaptent spontanément aux flux d’immigrants et sont capables de les absorber ».  On oublie trop souvent que les marchés fonctionnent plus sur des complémentarités que sur des substitutions. Les Econoclastes parviennent ainsi à la conclusion que l’immigration choisie n’a pour effet que « de discriminer les migrants sur des bases faussement économiques ».

    Au moment de faire le bilan de la politique pour réguler les flux migratoires et des trois lois qui lui ont été consacrées entre 2003 et 2008, le verdict est sans appel. Tant sur plan théorique qu’empirique,  « limiter l’immigration se révèle être un moyen fort coûteux et largement inefficace » . On estime que 800 000 immigrés illégaux arrivent chaque année en Europe…

    Lorsque l’on parle d’immigration, le spectre d’une menace pour nos emplois et nos systèmes sociaux est rapidement agité. Pourtant, les Econoclastes surprennent en faisant appel à des études intéressantes et originales sur le sujet tendant à démontrer exactement le contraire. Ainsi les économistes Bob Hamilton et John Whalley ont estimé en 1984 qu’une libéralisation intégrale des mouvements migratoires conduirait à doubler le PIB mondial. Plus récente, l’idée de Dani Rodrick d’établir des permis de travail temporaire (3 à 5 ans) pour les habitants des pays pauvres à destination des pays riches permettrait de générer 200 milliards de dollars.

    En fait, l’idée est relativement simple. L’effet d’arrivée de  migrants pour les pays d’accueil est semblablement comparable à celui  d’un accroissement de la population. Comme le prouve une étude de la  banque mondiale en 2006, une augmentation de 1% de la population  active génère une croissance du PIB de 1,25%, de quoi faire  sérieusement réfléchir nos dirigeants.

    Vous l’aurez compris, ce nouvel opus des Econoclastes s’avère une fois de plus indispensable. A contre courant des clichés ambiants, ce livre peut permettre de faire évoluer les mentalités en profondeur.  Cessons d’avoir peur de l’économie, approprions nous la ! Et ce livre peut sans aucun doute y contribuer…

     

    http://www.marianne2.fr/Mieux-qu-un-psy-les-econoclastes-soignent-vos-phobies_a191740.html