• L'Hospitalité, marqueur de notre humanité. Chronique Cimade63 pour RCF vendredi 17 janvier 2014

    Qui croit encore à l'hospitalité ? Qui la préserve et la perpétue comme une force qui aide l'Humanité à sortir de l'âge de pierre, du clanisme pour aller vers l'âge de la Lumière et de la spiritualité ? Depuis 10 ans, les politiques d'immigration ne font que favoriser l'inhospitalité dans les lois, les actes administratifs, jusqu'à empoisonner l'opinion publique...

    Combien, même chrétiens, nous répondraient : "C'est bien mignon votre hospitalité, mais on ne peut pas se le permettre, on va tout perdre à trop vouloir partager et qui nous dit qu'on est pas en train de faire rentrer le loup dans la bergerie ?"

    La peur, voilà notre ennemi, celle qui nous empêche de voir l'autre comme une opportunité de découverte, d'échange, d'affermissement de la solidarité humaine. "Ne crains pas, crois seulement !" nous dit Jésus en Marc 5,26. Cette confiance en nos capacités de bonté et de Sagesse, cette pensée positive vis à vis de l'avenir et des conséquences, Il nous l'enseigne encore quand Il envoie les disciples (Luc 10,3) avec une lucidité ahurissante sur le monde : "Partez, voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups". Oui, le monde est dangereux, violents, risqués. Oui, il est possible que notre solidarité soit abusée, mais c'est notre monde, c'est celui-là que nous devons transformer de nos actes. Oui en accueillant nous prenons un risque mais l'acte d'accueillir transformera le monde comme la vague polie le rocher saillant en passant inlassablement avec force et vigueur, persévérance et constance. Une vague ne fait rien à elle seule mais la multitude agit irrémédiablement. Jésus dit encore à ses disciples en les envoyant : "Ne portez ni bourse, ni sac". C'est dire la confiance qu'il faut avoir à l'once d'humanité, au plus petit sens de fraternité qui brûlotte au fond de chacun de nous. Pour faire vivre l'hospitalité, il faut avoir confiance en elle, en ses vertus, en son pouvoir et la provoquer.

    L'hospitalité n'est pas qu'un bon sentiment, une bonne action, c'est un acte de foi en l'humanité, une bataille livrée contre nos peurs, une pierre posée sur le chantier de l'édification d'une humanité meilleure et plus éclairée. Il faudra une multitude de pierres.

    Accueillir l'étranger peut être considéré comme un risque insensé sur le plan matériel alors que sur le plan spirituel, c'est une étape initiatique dans l'interminable quête d'une humanité rayonnante d'amour. 

     

    Que devons-nous craindre le plus ? Une société qui ne saurait plus accueillir et protéger, dans laquelle l'autre est avant tout une menace ?

    Ou le risque d'une solidarité abusée une fois sur mille et de ressentir le formidable sentiment d'accomplissement les 999 autres fois ?
    Ne craignons pas, croyons seulement en l'Homme. 

    Laissons un chance à l'hospitalité.

     

    Emmanuel BOUHIER

    Porte-parole Cimade63

     


    Tags Tags :