• Grèce: plus de 10.000 clandestins arrêtés

    Grèce: plus de 10.000 clandestins arrêtés

    AFP
    19/01/2010 | Mise à jour : 19:20
    | Commentaires 2 | Ajouter à ma sélection
    <script type="text/javascript">figcom_sep_bulle='avec';</script> <script src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/profil/figaro/nbcmt.php?article=20100119FILWWW00661" type="text/javascript"></script> <script type="text/javascript">figcom_sep_bulle=false;</script> <script src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/ssoLibrary.js.php"></script> <script src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/jsxmlrpc/xmlrpc_lib.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/profil/figaro/ajouter_selection.js" type="text/javascript"></script> <script src="http://www.lefigaro.fr/media-communautaire/js/jsxmlrpc/xmlrpc_lib.js" type="text/javascript"></script>

    Les garde-côtes grecs ont arrêté 10.165 migrants clandestins en mer Egée (est) en 2009, a indiqué aujourd'hui la direction de la police maritime.

    La police portuaire a été saisie pendant cette période de 595 affaires d'arrivées illégales. Elle a arrêté 186 passeurs, la plupart des citoyens turcs, et saisi 159 embarcations, a ajouté la même source citée par l'agence nationale ANA.

    Les îles de Samos et de Lesbos, proches des côtes turques, ont été les plus touchées, avec respectivement 3.854 et 3.361 clandestins arrêtés.

    Par ailleurs les garde-côtes ont arrêté 2.593 clandestins qui tentaient de gagner l'Italie par les ports de Patras et d'Igouménitsa, en mer Ionienne (ouest).

    De 2001 à 2009, plus de 54.000 clandestins et 934 passeurs ont été arrêtés tandis que 829 embarcations ont été saisies en mer Egée, a précisé la police maritime.

    Confrontée à des arrivées quotidiennes de migrants venus d'Asie via la Turquie sur des petites embarcations de fortune et à destination de l'Europe occidentale, la Grèce reçoit une aide européenne dans le cadre de la mission Frontex.

    En visite mardi à Athènes, le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres a appelé l'Union européenne "à comprendre les efforts de la Grèce soumis à de fortes pressions migratoires (...) et à montrer sa solidarité pour le bien de l'Europe".

    Quelque 30% des flux migratoires vers l'Europe passent par la Grèce, selon un communiqué du ministère de la Protection du citoyen.

    .