• Entre deux... Chronique Cimade63 pour RCF du 11 decembre 2015

    Ceux qui sont attachés aux idées d’égalité des droits, ceux qui pensent que rechercher un bouc-émissaire pour conjurer les malheurs est une erreur grotesque et monstrueuse, ceux qui recherchent inlassablement des solutions collectives, sociales aux problèmes de notre société, ceux qui ont foi en ce qu’il y a de meilleur en l’Homme, tous ceux-là ont été effrayés par les résultats du 1er tour des régionales.
    Ce n’est pas l’image de la France que nous voulons donner. Ce n’est pas la direction que nous voulons prendre. Oui, il y a de la souffrance, des inégalités, des injustices, des dysfonctionnements, des abus, des privilèges indus même mais pour les régler il convient de s’unir plutôt que de s’affronter. Il convient de chercher les causes plutôt que de les fantasmer. Il convient d’être juste plutôt que revanchard. Il convient de s’inscrire dans une dynamique collective plutôt que de tout espérer d’un chef providentiel. Il convient de prendre conscience que chacun de nous porte la responsabilité collective et que notre devoir est d’être le changement que nous espérons pour nous même.
    Les solutions aux maux qui nous touchent ne peuvent pas résider dans le rejet des autres, les étrangers, les opposants, l’Europe, ... Les solutions viennent nécessairement de l’intelligence collective, de la diversité des points de vue et des inspirations. La vulnérabilité nous place sous l’emprise de la peur. Certains sont prêts à mettre cette peur sous le feu de l’ignorance pour produire la haine, puissant levier obscur pour conquérir le pouvoir et le conserver.
    A la peur, il faut répondre par l’attention, le soin. Cela doit se traduire par des politiques qui équilibrent la société, réduisent les inégalités, les écarts, donnent une chance à chacun et permettent à tous de trouver une place, une utilité sociale.
    A l’ignorance, il faut répondre par l’éducation. L’école bien sûr mais aussi l’éducation populaire. Des citoyens informés et engagés améliorent la qualité démocratique d’une société. Ils sont un important organe de contrôle et de contre-pouvoir démocratique. Il faut connaître les choses plutôt que de les fantasmer.
    Voilà les 2 enjeux devant nous : l’attention sociale et l’éducation populaire pour vivre dans une société fraternelle.

    Emmanuel Bouhier, porte parole CIMADE 63