• Des îles pour réfugiés climatiques

    http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/Des--les-pour-refugies-climatiques-25639956

     

    Un architecte a imaginé des villes flottantes pour accueillir l'humanité en cas de montée des eaux.

    <script type="text/javascript" language="javascript"> 1 var pincode = ''; function load(showid,pagenum) { var adcode = '11-405'; page.location.replace("/ro/diashows/static/19395/page-" + pagenum + ".html"); } </script>

    Au cours du XXIe siècle, le niveau des océans pourrait s'élever de près d'un mètre en raison du réchauffement climatique. Ce qui risque d'engloutir des îles comme les Bahamas et de menacer des régions côtières et des villes maritimes comme New York ou Monaco. Que faire des réfugiés climatiques? Le reloger sur des îlots artificiels. C'est le projet de l'architecte belge Vincent Callebaut. Ses villes «amphibies», qui flottent sur la mer, peuvent accueillir 50 000 habitants chacune.

    Pour imaginer les Lilypads (nenuphar), il s'est inspiré des feuilles de nymphéas géantes d'Amazonie. Son idée consiste à les amarrer au large des Etats côtiers menacés par la montée des eaux, écrit le magazine Ça m'intéresse. Dotées d'un lagon central qui sert de ballast et de jardins suspendus, ces Ecovilles comporteront trois montagnes et trois marinas dédiées respectivement au travail, au shopping et aux loisirs. Bâties en fibres de polyester couvertes de dioxide de titane qui absorbe la pollution, les Lilypads seront autosuffisantes.

    Sans émission de gaz à effet de serre, elles produiront plus d'énergie qu'elles n'en consommeront, grâce aux énergies renouvelables (solaire, éolien, vagues). Un monde façon le film «Waterworld», avec Kevin Kostner, version écolo.