• Comment l'Espagne prospère grâce à l'immigration

    sur Le POINT

    14/05/2007 - 15h39 - Par Carol Matlack - © BusinessWeek

    La politique d'ouverture des frontières sous le gouvernement de José Luis Zapatero conduit à un renouveau économique et social espagnol.

    Imaginez ce qui arriverait si une nation occidentale prospère ouvrait grand ses frontières, permettant aux immigrants d'affluer pratiquement sans contrôle. Envol du chômage, étirement de l'assistance sociale, accroissement de la violence, voire des révoltes dans les rues ? Pas en Espagne.

    Durant ces dix dernières années, ce pays traditionnellement homogène est devenu une sorte de laboratoire porte ouverte de l'immigration. L'Espagne a absorbé plus de trois millions d'étrangers venus d'endroits comme la Roumanie, le Maroc et l'Amérique du Sud. Plus de 11 % des 44 millions d'habitants sont désormais issus de l'immigration, l'une des plus grandes proportions en Europe. Avec des centaines de milliers d'arrivées chaque année, l'Espagne pourrait bientôt égaler le taux américain qui atteint le record de 12,9 %.

    Et il semble que ça n'ait pas fait tant de mal. L'Espagne est l'économie majeure la plus performante d'Europe, avec une croissance de 3,1 % en moyenne ces cinq dernières années. Depuis 2002, le pays a généré la création de la moitié des nouveaux emplois de la zone euro. Le chômage a chuté, passant de plus de 20 % dans les années 1990 à 8,6 %, à portée de la moyenne de 7,2 % de la zone euro. Le gouvernement attribue plus de la moitié de cette spectaculaire performance à l'immigration. « Nous sommes très reconnaissants envers toutes ces personnes qui sont venues travailler avec nous », a dit Javier Vallés, responsable de la politique économique pour le Premier ministre José Luis Zapatero.

    L'ARTICLE 

     


    Tags Tags : , , , , , , ,