• CHRONIQUE RCF 12 mars 2012 : soutien à la famille RANAIVOARISON

    Le 4 octobre dernier, nous avons fait une chronique concernant la famille Ranaivoarison. Cette famille est malgache et a deux enfants. Après une première annulation d'une Obligation à Quitter de Territoire Français, la famille a reçu une autorisation provisoire de séjour de trois mois. Les trois mois ont expiré, une nouvelle OQTF leur a été notifiée... Tout recommence...

    Voici l'appel du collectif de soutien :

     

    La famille RANAIVOARISON est arrivée de Madagascar en février 2008. L'état de santé du père des enfants s'est brutalement aggravé et l'a laissé handicapé. Une grave rechute au cours de son séjour en France n’a pas permis à cette famille de repartir à Madagascar, où il ne peut pas se faire soigner efficacement. En France, une carte de séjour pour raison de santé a été délivrée à la famille, il y a 4 ans et régulièrement renouvelée.

     

    Mais, à la place du dernier renouvellement au mois de juin 2011, la famille a reçu une première obligation de quitter le territoire français. Le Tribunal administratif a cassé la décision de la préfecture en novembre 2011.

    A ce jour, cette famille vient de recevoir une nouvelle obligation de quitter le territoire et elle est de nouveau en danger d’expulsion depuis le 3 mars 2012.

     Madame Ranaivoarison est une personne qualifiée qui travaillait comme auxiliaire de vie dans le cadre d’un CDI et pouvait subvenir aux besoins de sa famille.

    Monsieur Ranaivoarison a besoin de soins spécifiques et d’un accompagnement médical auquel il adhère activement.

    Johan est en CE2 à l'école Victor Duruy. Il fréquente cette école depuis la MS de Maternelle.

    Myriamme est entrée en sixième au collège Jeanne d'Arc, après une scolarité assidue et réussie à l’école primaire.

     

    Cette famille est très bien intégrée, francophone et francophile, impliquée dans la vie associative de Clermont-Fd .

    Les enfants et leurs parents sont entourés d'amis et appréciés de tous.

    Ils ont été parrainés à la mairie d'Aubière en juillet 2008. Leurs marraines civiles se portent garantes de l'autonomie de cette famille filleule.

     

    Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, de donner

    le titre de séjour nécessaire à cette famille pour lui permettre

    de continuer à vivre et à travailler en France.

     

     

    La situation de cette famille est une illustration des conséquences humaine de la loi du 16 juin dernier. En particulier celle ci a modifié les conditions d 'accès au titre de séjour pour raison de santé

    La loi du 16 juin conditionne l’autorisation de séjour à l’absence de traitement dans le pays d’origine. Avant, le titre de séjour pour raison de santé était délivré si les traitements n'étaient pas accessibles dans le pays d'origine. Ce qui n’a rien à voir : les médicaments existent à peu près partout, mais ils peuvent être disponibles en quantité insuffisante, dans un seul lieu ou à des tarifs prohibitifs. Cette loi est supposé tarir une immigration de la santé. Les cartes de séjour pour raison de santé représentent entre 5500 et 6500 cas, nous sommes loin d'une déferlante submergeant le territoire ... En attendant des individus seront privés de soin et encourt des risques sanitaires importants.

    La mesure est une mesure clairement anti immigrés et cause des souffrance humaines inutiles


    Tags Tags : ,