• Chronique Cimade pour RCF du 18 septembre 2015 : Lettre ouverte au Président de la République

    Le 10 septembre dernier, des organisations non gouvernementales comme la CIMADE, l'ACAT, le CCFD, Emmaüs ou le Secours Catholique ont envoyé une lettre ouverte au Président de la République concernant l'accueil des réfugiés et des migrants en France et en Europe.

    Le 10 septembre dernier, des organisations non gouvernementales comme la CIMADE, l'ACAT, le CCFD, Emmaüs ou le Secours Catholique ont envoyé une lettre ouverte au Président de la République concernant l'accueil des réfugiés et des migrants en France et en Europe.

    Ces organisations notent dans les propos du Président de la République un changement de tonalité et de contenu par rapport à la position de la France avant l'été. Les évènements tragiques de cet été sur les routes de l'exil ont provoqué le sursaut tant attendu pour que les personnes en quête de protection soient vues comme des êtres humains méritant compassion et solidarité et non plus comme des suspects, des menaces, des malfaisants.

     

    Pour autant, les organisations estiment que les annonces sont en deçà du défi posé. Et elles appellent la France à adopter des positions courageuses.

    1) Concernant les réfugiés et migrants se trouvant déjà sur le sol français, les ONG affirment que la France doit mettre en œuvre ses capacités logistiques et économiques pour proposer des mises à l'abri dans des dispositifs en dur et non des camps chaotiques comme à Calais ou en région parisienne.

    2) Concernant l'accueil des personnes se trouvant dans le pays d'entrée dans l'UE (Grèce, Italie, Espagne,... ), les ONG trouvent que l'effort français de 24 000 personnes en 2 ans n'est pas suffisant au vu des chiffres du HCR. Les ONG expriment leur inquiétudes vis à vis des "hotspot", centre d'enregistrement de d'identification. Elles souhaitent des garanties pour que ces lieux ne deviennent pas des lieux de privation de liberté. Elles sont choquées qu'il soit envisagé de rejeter d'emblée certaines catégories de personnes et elles rappellent que la seule conduite digne c'est celle fondée sur l'accueil et le respect des droits fondamentaux.

    3) Concernant les personnes qui souhaitent rejoindre le territoire européen, pour ces organisations, l'urgence est d'éviter d'autres morts. Il faut donc ouvrir des voies légales et sûres. La délivrance de visas, tout comme la suppression des visas de transit aéroportuaire, le soutien au regroupement familiale et la sécurisation des parcours, c'est cela qui assèchera le marché des passeurs. Un mécanisme européen existe pour cela, il ne suffit que de l'activer !

     

    Si les responsables politiques font preuve de ce courage politique, nos concitoyens seront de plus en plus disposés à accueillir.

     

     

    Emmanuel BOUHIER

    Porte parole Cimade63

     

     

    http://www.lacimade.org/nouvelles/5539-Lettre-ouverte-au-Pr-sident-de-la-R-publique-sur-l-accueil-des-r-fugi-s-et-des-migrants-en-France-et-en-Europe

     

     

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000338958&dateTexte=


    Tags Tags : , , , , ,