• Alors, l’immigré apparut...

    sur le MONDE DIPLO

    Vingt ans après la parution du Creuset français, synthèse pionnière en histoire de l'immigration, Gérard Noiriel se penche sur les fondements de la xénophobie (1). Une analyse précise des discours tenus par les « professionnels de la parole publique » pendant deux siècles lui permet de faire ressortir la constance de la stigmatisation qui frappe chaque vague de migrants. De l'espion allemand de la fin du XIXe siècle au terroriste islamiste des dernières décennies, de la « racaille » de l'entre-deux-guerres au beur de banlieue, de l'Italien paresseux qui « vole [la] sueur » des ouvriers français au sans-papiers travaillant au noir, l'immigré a été présenté sous les traits de l'ennemi politique, social et économique. Noiriel date avec précision l'« invention du problème de l'immigration ».

    L'ARTICLE