• Les Franc-Macons d'Auvergne s'indigne face à l'expulsion d'Hicham

    La Montagne du 23 mai 2009


  • Hier Hicham et Elsa ont été séparés par la République au nom des chiffres à atteindre.

    on perd notre âme.

    http://www.lamontagne.fr/editions_locales/clermont_ferrand/deux_amoureux_au_ban_public@CARGNjFdJSsHFhsNBBk-.html

    Hicham est marocain, il est entré régulièrement en France en septembre 2001 pour suivre des études d'architecture. Il rencontre Elsa, française, et s'installe avec elle. Il change donc d'adresse. Suite à ce changement d'adresse, une convocation de la préfecture se perd. Sa demande de renouvellement de titre de séjour n'est pas examinée. Au cours d'un contrôle routier, il se rend compte qu'il est considéré comme irrégulier et contacte un avocat afin de régulariser sa situation. Avec Elsa, ils s'aiment , vivent ensemble et décident de se marier. Avant le mariage, Hicham a déjà subi une arrestation musclée chez lui et sa compagne. Pour accéder à leur appartement les deux policiers qui l'ont arrêté se sont faits passer pour des postiers. Pour s'être défendu, avoir répondu aux coups des deux policiers; Hicham a dû payer une amende de 100 euros et verser 1OO euros à chacun des deux "héros". De plus il a dû effectuer un stage de citoyenneté de trois jours. Ce n'était sûrement pas assez cher payé car ce matin la police l'a de nouvau arrêté sur ordre du Préfet. 
    Hicham et Elsa se sont mariés en France en novembre 2008, ils vivent ensemble depuis plus de 6 mois; Hicham doit obtenir un titre de séjour dans les meilleurs délais.

    Monsieur le Préfet, nous vous demandons :
    - de libérer Hicham
    - d'annuler les mesures d'expulsion prises à son encontre
    - de protéger le foyer qu'il fonde avec Elsa, comme le stipulent l'article 16 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et l'article 8 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme
    - de lui délivrer un titre de séjour "vie privée et familiale" de conjoint de français

    par avance, merci.


    Nom, Prénom

    à envoyer à :

    Préfet du Puy de Dôme:
    fax : 04 73 98 61 00

    fax cabinet : 04.73.98.61.01

     

     

    PETITION :

    http://resf.rusf63.free.fr/spip.php?article95

     

     


  •  

    SUITE du SOUTIEN à Monsieur BOUMENDJEL :
     
    ci dessous le texte à envoyer au prefet
     
    une pétition à signer :
     
     
    et un SITTING prévu devant la préfecture LUNDI 20 avril à partir de 9h (organisé par Saphia, la fille de M. BOUMENDJEL)
     
     
    --------------------texte à envoyer au prefet -----------------------------------
     
    L'histoire de M. BOUMENDJEL est celle des « victimes d'une double peine » - en plus de sa condamnation à une peine d'emprisonnement, il est condamné à l'exil, loin de sa famille.
     
    M. BOUMENDJEL est né en 1949 en Algérie, il est arrivé en France en 1974. Depuis cette date il travaillait et bénéficiait d'une carte de résident. En 2004, il est condamné à une peine de 4 ans de prison. Il est ressorti le 15 mars 2007, ayant exécuté sa peine. Cependant, il est frappé d'une double peine : la peine de prison a été assortie d'une Interdiction du Territoire Français (ITF) jusqu'en juin 2009.  
     
    Aujourd'hui, Monsieur BOUMENDJEL est au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Lyon, L'expulsion est imminente. Sa fille Saphia se bat pour qu'il ne parte pas. Car Monsieur BOUMENDJEL est père de 6 enfants français. Sa femme est en attente de la nationalité française.
     
    Après l'intervention de Saphia auprès du Consulat d'Algérie à Saint Etienne, la procédure n'a pas pu être levée. Le Consulat a signé le Laissez-Passer permettant l'expulsion vers l'Algérie.
     
    Monsieur le Préfet, il est inutile de faire vivre à sa famille la souffrance d'un exil et d'un bannissement. Cet homme a payé sa dette, notre socièté doit tout mettre pour la réinsertion et la reconstruction des ex-détenus et la famille est un élément fondamental de stabilisation et de resocialisation.
     
    Monsieur le Préfet, sa famille est ici, sa vie est ici. Nous vous demandons d'agir vite en sa faveur en levant l'ITF qui pèse sur lui et en le libérant du CRA de Lyon.
     
    par avance merci
     
    -----------------------------
    à envoyer à :
     
    PREFECTURE du PUY de DOME :
    fax : 04 73 98 61 00 ou 04 73 98 61 01
     
     


  •  

    19/20 de jeudi 16 à 13minutes
     
     
    clermont soir de jeudi 16 avril




     
    Message de saphia :


    >Action concrète pour mon père: appeler massivement le consulat d'Algérie

    >à St Etienne, dire que vous avez vu le reportage de France 3 et que vous
    >réclamez le refus de la signature du laissez-passer qui conduirait mon
    >père M. Boumendjel Abdelaziz en Algérie. Voici le numéro: 04 77 59 31
    >41. Merci d'appeler à partir de 9h ce vendredi 17 avril. Demandez à
    >parler au Consul ou au Responsable des laissez-passer. De mon côté je
    >serai sur place au consulat pour y faire la même demande. C'est la
    >dernière solution. Une action similaire a été menée pour une autre
    >personne dans un autre consulat et cette personne sort libre demain.
    >Faisons pareil pour mon père. Merci à vous tous pour votre soutien."
    >

     


  • L'histoire de M. BOUMENDJEL est celle des « victimes d'une double peine » - en plus de sa condamnation à une peine d'emprisonnement, il est condamné à l'exil, loin de sa famille.
     
    M. BOUMENDJEL est né en 1949 en Algérie, il est arrivé en France en 1974. Depuis cette date il travaillait et bénéficiait d'une carte de résident. En 2004, il est condamné à une peine de 4 ans de prison. Il est ressorti le 15 mars 2007, ayant exécuté sa peine. Cependant, il est frappé d'une double peine : la peine de prison a été assortie d'une Interdiction du Territoire Français (ITF) jusqu'en juin 2009.  
     
    Aujourd'hui, Monsieur BOUMENDJEL est au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Lyon, l'expulsion est imminente. Sa fille se bat pour qu'il ne parte pas. Car Monsieur BOUMENDJEL est père de 6 enfants français. Sa femme est en attente de la nationalité française.
     
    Madame La Ministre, Monsieur Le Ministre, il est inutile de faire vivre à sa famille la souffrance d'un exil et d'un bannissement. Cet homme a payé sa dette, notre socièté doit tout mettre pour la réinsertion et la reconstruction des ex-détenus et la famille est un élément fondamental de stabilisation et de resocialisation.
     
    Madame La Ministre, Monsieur Le Ministre, sa famille est ici, sa vie est ici. Nous vous demandons d'agir vite en sa faveur en levant l'ITF qui pèse sur lui et en le libérant du CRA de Lyon.
     
     
    Par avance, merci
     
     
    envoyer le message à Madame La Ministre de la Justice :
    fax : 01 44 77 60 00





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique